Générations Futures lance une action d'interpellation des préfets de France pour alerter sur les risques sanitaires liés aux épandages de pesticides de synthèse en période de COVID-19 !
 
Générations Futures
 
[STOP] aux pulvérisations de pesticides près des habitations pendant le confinement !
 
Depuis quelques semaines maintenant, nous attirons l'attention des autorités sur la situation particulièrement pénible vécue par de nombreuses personnes confinées à leur domicile - comme l'ensemble de la population française - qui doivent subir des dérives de pesticides pulvérisés à très faible distance de leur habitation, depuis la reprise des épandages. 
 
Alors qu'un nouveau cadre réglementaire - toujours trop peu protecteur selon notre organisation - est entré en vigueur depuis le 27 décembre 2019, et prévoit la mise en place de zones de non-traitement (ZNT) entre les parcelles traitées et les habitations de 5, 10 et 20 mètres (pour les produits les plus dangereux), et alors que la situation sanitaire actuelle justifierait d'éloigner encore plus les pulvérisations de pesticides des domiciles des riverains, des préfets accordent des dérogations à ces ZNT pour permettre des épandages de ces sustances encore plus près des habitations.
 
Cette situation est scandaleuse et nous devons tout faire pour demander à l'ensemble des préfets de France de prendre - à l'inverse de ce qui se fait en ce moment - des mesures plus protectrices des populations !
 
[REPORT] des consultations publiques autour des chartes d'engagement après la levée totale du confinement !
 
En outre, des chartes d’engagement - dites de bon voisinage - rendues obligatoires par la loi Egalim et le décret du 27 décembre 2019, et qui une fois signées, encadreront l'utilisation des pesticides dans votre département, sont actuellement proposées à la consultation du public dans au moins 13 départements. 
Grâce à un questionnaire que nous vous avons récemment adressé, nous avons pu relevé un énorme flou tant dans la connaissance même de l'existence de ces initiatives, que dans la possibilité d'y accéder et d'y participer. Certaines consultations vont pourtant se clôturer d'ici la fin des mois d'avril et de mai...
 
Il ne nous semble pas que le contexte actuel soit propice à une consultation sereine et réellement démocratique des diverses parties prenantes. De plus, les informations portant sur ces consultations ne sont pas réunies pour envisager une réelle participation des personnes concernées.
 
[AGIR] Nouvelle action de nos organisations.
 
Les préfets doivent protéger les riverains, pas aggraver la situation. Après avoir dénoncé et attaqué devant le Conseil d'Etat les distances minimales ridiculement faibles d'épandage de pesticides près des habitations, nos organisations* sonnent l'alerte quant à l'aggravation actuelle de la situation avec des réductions supplémentaires inadmissibles en cette période de confinement.
Nos ONG* appellent à la mobilisation générale pour que les préfets interdisent les pulvérisations de pesticides près des habitations et que soient reportées sine die les consultations publiques autour des chartes "pesticides".
 
* Les ONG partenaires par ordre alphabétique : Alerte Médecins Pesticides, Alerte Pesticides Haute Gironde, Attac, Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l'Ouest, Collectif vigilance OGM et Pesticides 16, Eau & Rivières de Bretagne, Générations Futures, Greenpeace France, Justice Pesticides, Mouvement de l'Agriculture Bio-Dynamique, MIRAMAP, Nature & Progrès, Syndicat National d'Apiculture, Terre & Humanisme, UFC-Que Choisir, Union nationale d'apiculture française, Union syndicale Solidaires, Victimes Pesticides Hauts de France, Wecf France.
 
[AGIR] Ce que nous vous proposons de faire.
 
Nous vous proposons, grâce à notre outil d'interpellation Shake ton politique, d'adresser un courrier et/ou d'envoyer un tweet au préfet de votre département pour lui demander de prendre des mesures pour :
 
  1. Arrêter les épandages à proximité des habitations.
  2. Reporter toutes les consultations publiques relatives aux chartes d'engagement après la levée complète du confinement. Certains départements comme la Charente maritime ont déjà annoncé le report de cette consultation. Il faudra en outre revoir toutes les modalités de consultations. 
 
 
La période actuelle commande que les questions de santé publique deviennent de réelles priorités et c’est le sens de nos propositions que de vouloir obtenir des mesures plus contraignantes en termes d'utilisation des pesticides afin de protéger la santé et les conditions de vie des français confinés en milieu rural.
 
Nous vous remercions par avance pour votre participation !
 
Les actualités de Générations Futures
 
 
Parce que nous n'acceptons pas de craindre de pouvoir librement critiquer un système dominant que de nombreuses études scientifiques pointent du doigt pour les conséquences néfastes qu'il engendre.
 
Générations Futures interpelle le Premier ministre et différents ministères et syndicats agricoles pour alerter sur les risques sanitaires des épandages en période de COVID-19 : Reporterre.
 
Nous avons besoin de vous pour mener à bien nos actions !
 
Générations Futures
 
 
Nos équipes confinées redoublent d'efforts pour s'adapter au contexte sanitaire difficile et vous proposer des actions concrètes et efficaces pour lutter contre les polluants chimiques qui contaminent notre santé, celle de nos enfants et notre environnement !
 
Votre soutien nous est aujourd'hui indispensable pour continuer à développer de nouveaux outils et mener de nouvelles actions comme cette interpellation des préfets de France. Nous avons besoin de vous !
 
D'avance, merci pour votre soutien !
 
*Don déductible de vos impôts à 66%. Un don de 100€ ne coûte réellement que 34€ aux personnes imposables !
 
 
GENERATIONS FUTURES
179, rue Lafayette
75010 PARIS
generations-futures.fr
 
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Youtube
 
 
Lettre de notification de Générations Futures
Vous recevez ce courriel car vous êtes adhérent.e ou inscrit.e à la lettre électronique de Générations Futures.
 
 
 
© 2020 Générations Futures